FR: La rentrée

3/9/2014 – 5me jour à Londres, Angleterre
La chanson du moment: Adele – Tired

Imagine-toi.. Tu es étudiant(e) d’échange et aujourd’hui est ton premier jour d’école. Un peu stressé(e), tu décides de te lever tôt, pour avoir tout le temps de te préparer, et de louper les trois bus qui te mèneront à l’école. Tu déjeunes, te prépares, parles un moment avec ta mère d’accueil, qui est sur le point de s’en aller, elle te donne ces dernières recommandations, te rappelle les bus que tu dois prendre et te fais promettre de l’appeler s’il y a un quelconque problème. Tu prends ça à la rigolade et imite une conversation téléphonique dans laquelle tu l’appellerais en pleurs, lui expliquant que tu es perdue. Elle rit, te dit aurevoir et te laisse te préparer. Ta soeur d’accueil part, elle aussi, te souhaite une bonne rentrée, et puis c’est à ton tour de partir, et tu salues ton frère d’accueil, faisant bien attention de ne rien oublier et refermant soigneusement la porte à clé. Tu es un peu nerveux(-se), tu laisses passer un bus, et puis l’autre, décidant que tu as le temps. Tu montes dans le suivant, puis arrivé(e) à mi-chemin, tu reçois un appel de ta mère d’accueil. Un peu ennuyée, elle t’apprend que tu as enfermé ton frère d’accueil de l’extérieur, et que celui-ci ayant perdu les clés de la maison, il ne peut sortir de celle-ci et se rendre au travail. 8h10, tu as cours à 8h45, le trajet maison-école dure environ 25 minutes, tu dois faire demi-tour et retourner là-bas. Ok, il est temps de courir. Tu te presses, ouvre la porte à ton frère d’accueil, qui te taquine un peu sur le fait que tu l’ai enfermé dans sa propre maison. Vous riez ensemble, vos chemins se séparent et tu rentres dans le bus qui doit te mener à l’école. 8h40, tu quittes à peine Croydon. Tu envoies un message à ta mère d’accueil, lui demandant de t’envoyer le numéro du secrétariat pour les prévenir que tu seras en retard. Elle te l’envoie, tu le regardes un instant, et puis tu choisis finalement de ne pas l’appeler. Les paysages défilent, tu te sens fatigué(e) et a l’impression que tous les bâtiments, toutes les rues se ressemblent. Tu te sens perdu(e).. Et ce parc à ta gauche? Tu ne l’as pas vu lorsque ta mère d’accueil t’a montré ton école. Tu décides de sortir du bus. Tu te mets à rire nerveusement. Tu t’es levé(e) si tôt pour ne pas être en retard, et cela fait 10 minutes que tu devrais être en cours. Tu appelles finalement le secrétariat de ton école, pour t’excuser de ton retard et leur expliquer que tu es perdu(e). Pas de réponse.. Dernière solution, envoyer un message à ta mère d’accueil. Tout de suite elle t’appelle, te demande où tu te trouves (are you fucking serious? i just told you that i was LOST), te conseille de demander ton chemin à un passant. Il y a cette femme, qui t’observe de l’autre côté de l’autre côté de la rue.. Tu décides de lui demander de l’aide. Pas de chance pour toi, elle est Irlandaise, tu ne comprends absolument rien à ce qu’elle dit. Elle doit capter que tu ne cales rien, parce qu’elle te propose gentiment de t’accompagner jusqu’à ton école. Tu acceptes. Arrivé(e) au secrétariat, tu demandes ton chemin. Tu es un peu chamboulé(e) par toutes tes émotions. On te guide dans une classe, puis une autre. On te demande de t’asseoir et de compléter quelques papiers, simple formalité. On te donne ton horaire. Tu t’approches de la crise cardiaque lorsque tu te rends compte que tu n’as en réalité que 4 cours par semaines: les options que tu as choisies. La prof t’explique que c’est comme ça, en Angleterre, en ce qui concerne les rhétos. Tu arbores un grand sourire. Ton horaire est super light, et pendant un an, tu ne vas étudier que ce qui t’intéresses.. On s’approche clairement du paradis. Il est 10h, tu apprends que tu n’as plus de cours avant 13h. Soit, quelques étudiants locaux te font visiter l’école, tu repères les classes où tu vas étudier durant un peu plus de 9 mois. Tu fais la connaissance des autres étudiantes d’échange de ton école. Tu crois reconnaître l’une d’entre elle, et te rend compte qu’elle est en fait partie avec la même organisation que toi. Tu connais donc quelqu’un dans cette école! Libération! Vous discutez un peu ensemble et puis vous décidez d’aller manger un bout. Vous rentrez ensuite à l’école. Les différences entre ton pays d’origine et d’accueil sont flagrantes. A première vue, tout paraît plus strict dans ton pays d’accueil: en particulier la tenue. Et en fait, il n’en est rien. Profs et élèves se font la bise, parfois même des accolades, tu peux circuler dans les couloirs et rentrer et sortir de ton école sans autorisation spéciale. Tu es vraiment au paradis. Il est 13h30, une prof vient te chercher pour le seul cours de la journée. “Writting”.. Cela correspond en fait à des jeux littéraires, des expressions écrites. Le genre de choses que l’on ne fait qu’occasionnellement, lorsque le programme est fini ou que la prof a oublié ses copies dans ton pays d’origine. La journée est finie. Tu prends le chemin du retour à la maison. Tu n’as pas vraiment l’impression d’avoir été à l’école, même si tu es vraiment fatigué(e). Tu t’écrases lamentablement sur ton lit, skype tes potes. Et puis tu te rends compte de la chance que tu as de vivre cette expérience, qu’importe les effets que cela a physiquement sur toi (oui, c’est bien de ta tête de zombie dont je parle, et des putains d’ampoules que tu te paies aux pieds ;)

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s